Acte de braconnage sur l’un des derniers représentants de Hibou du Cap marocain


L’un de nos membres a découvert un cadavre de Hibou du Cap encore chaud le 14 février 2015 à la Merja Halloufa, non loin de Moulay Bousselham. D’après de jeunes bergers rencontrés sur place, l’oiseau aurait été tiré au fusil, juste avant son arrivée. Cet acte est d’autant plus inadmissible qu’il touche une espèce dont il reste sans doute moins d’une centaine de représentants. Ce qui signifie que plus d’1 % de la population mondiale vient d’être tué. Proportionnellement, c’est comme si 70 millions d’humains venaient d’être exterminés. Ce hibou est un taxon endémique du Maroc que des analyses génétiques devraient prochainement élever au rang d’espèce. A la Merja zerga, on peut venir aisément piétiner les nids et déranger les oiseaux, aucun effort n’est fait pour le protéger d’après des locaux (T. S. Lahlafi). Ce cas de braconnage vient s’ajouter à ceux, nombreux, qui sont perpétués sur la Merja Zerga, pourtant classée comme site Ramsar de priorité internationale . Il serait temps que les autorités compétentes prennent le problème à bras le corps.

 

 

10974363_699470656837280_6061792196935904630_o10974305_699471373503875_3090237163022922417_o

Laisser un commentaire